Cri de coeur pour le Nord-Mali

Le Haut Conseil Islamique emboîte les pas du Collectif Cri de Cœur !

Après la réussite de la première caravane humanitaire du collectif « Cri de Cœur » ouvrant un couloir humanitaire pour les régions du nord, le deuxième convoi vient de rentrer le samedi 19 mai à Bamako après avoir conduit des vivres et médicaments. Il était constitué par des membres du collectif « CRI DE CŒUR » pour le Nord Mali, le COREN, tous placés sous l’égide du Haut Conseil Islamique. La joie était totale ce 14 mai 2012 sur le terrain Africa de Gao pour réceptionner les vivres et les médicaments essentiels. Étaient présents, les responsables de la société civile et les chefs religieux de la Cité des Askia.


Rappelons que du 13 au 18 avril 2012, le collectif cri de cœur a ouvert le premier corridor humanitaire pour le nord Mali afin d’approvisionner les régions du nord en denrées alimentaires de première nécessité et médicaments essentiels. Ce premier convoi de caravane humanitaire à l’endroit des régions de Gao et Tombouctou était composé de lait, du sucre, des cartons d’ARV, des lots de matériels médicaux, des lots de médicament, des cartons d’aliments nutritionnels pour enfants et de vivres. Après le succès de cette première caravane, la deuxième a quitté Bamako le 11 mai dernier, cette fois ci sous l’égide du Haut Conseil Islamique du Mali. La distance Bamako -Gao a été longue même très longue. Il a fallu trois jours de voyage pour acheminer les 180 tonnes de vivres, (80 tonnes pour Gao, 60 tonnes pour Tombouctou et 40 tonnes pour Kidal) du matériel médical et des médicaments. Le collectif a mobilisé lui seul plus de six médecins de spécialités différentes.


Après la remise officielle des vivres aux notables de la cité des Askia le mardi 15 mai 2012, la délégation nationale a procédé à la remise des médicaments et les matériels médicaux s’est déroulée à l’hôpital de Gao. Là, le Président de l’Action Humanitaire de GAO, Dr Moulaye DJITEYE a exprimé sa profonde gratitude à l’endroit de toutes les associations qui ont contribué à la réussite de cette caravane qui sont entre autres, le Haut Conseil Islamique du Mali, le collectif « CRI DE CŒUR » pour le Nord Mali, l’ONG GRAIP, l’OMS, l’association des femmes juristes du Mali.



Le Dr Moulaye DJITTEYE a fait un bref résumé des activités réalisées par Action Humanitaire de Gao : « De la date du 12 Avril au 10 MAI 2012, nous avons reçu :
 33 cas d’accident de la voie publique au service des urgences, 25 cas de blessures par arme à feu, 129 enfants souffrant de malnutrition ont été prise en charge dont 86
modérés et 43 sévères. Nous avons effectué  280 CPN, 94 accouchements, 25 césariennes, 1 hernie étranglée,  3 péritonites, 2 amputations, 2 hydrocèles et 2142 consultations.
Une investigation de cas suspects de rougeole à N’tillit est en cours avec l’appui de MSF-Belgique des prélèvements sont en étude. Nous avons réalisé des messages audio qui seront  diffusés pour la prévention contre la rougeole et le choléra ».


Le président de l’Action Humanitaire Gao a également évoqué les difficultés majeures auxquelles ils sont confrontées. En ce qui concerne l’aspect sécuritaire, le Dr DJITTEYE dira que l’insécurité actuelle limite leur champ d’action surtout pour des besoins de vaccination ou de référence/évacuation, la non disponibilité de certains examens complémentaires soit par manque de matériels (TP, TCK, Crachat BAAR, taux d’Hb) soit par rupture de réactifs de laboratoire (Toxo,ASLO, tx d’Hb, Acide urique, test de confirmation du VIH…..), la non disponibilité de certains intrants au niveau de l’imagerie médicale, et l’insuffisance d’appareil d’échographie car l’hôpital n’en dispose qu’un seul. Avant de terminer, le président de l’action Humanitaire de Gao a lancé un appel à tous les partenaires disponibles car beaucoup reste encore à faire.

Boubèye MAIGA

Commission communication Collectif Cri de Coeur.